La Franchise : un moyen original d’entreprendre

Partager

Les chiffres-clés :

310 625 salariés
49,24 milliards d’euros de C.A.
1569 réseaux
3 secteurs phares : l’équipement de la personne, la restauration rapide, les services à la personne.

Source : Fédération Française de la Franchise, 2012.

Depuis ces cinq dernières années, le modèle économique de la Franchise connait une progression régulière de 6 à 11% en France. Le nombre d’entreprises franchisées sur le territoire national est passé de 30 630 à 51 619 entre 1999 et 2009 : une hausse de 70 % en l’espace de
10 ans.

Pour le franchisé, ce mode de création permet d’entreprendre rapidement, d’optimiser ses chances de succès, de bénéficier de la réputation d’une enseigne ou encore d’accéder plus facilement aux crédits bancaires.

Pour le franchiseur, elle est un moyen d’accélérer le développement et la valorisation d’une enseigne sur un territoire, mais aussi de profiter de la motivation des entrepreneurs franchisés et de la puissance d’un réseau.

Fondé sur la collaboration entre deux entreprises juridiquement et financièrement indépendantes, la Franchise est un système de commercialisation de produits, de services et/ou de technologies qui se distingue des autres formes d’organisations commerciales par 3 éléments caractéristiques :

  • la transmission d’un savoir-faire (commercial, technique, logistique, informatique, etc.),
  • l’assistance technique et commerciale lors du montage du projet (notamment dans le cadre du choix de l’emplacement), à l’ouverture du point de vente et pendant la durée du contrat,
  • l’utilisation des signes distinctifs de l’entreprise (système d’identité visuelle, concept architectural).

Des avantages mais aussi des exigences

POUR LE FRANCHISÉ POUR LE FRANCHISEUR
  • Versement d’un droit d’entrée souvent exigé,
  • Application de la stratégie commerciale du franchiseur,
  • Respect des normes du concept et des standards de qualité,
  • Suivi de l’évolution du concept et du savoir-faire,
  • Approvisionnement auprès du franchiseur ou des fournisseurs référencés,
  • Rétribution du franchiseur sous la forme d’une redevance ou de royalties.
  • Investissements liés à la mise au point et à l’expérimentation du concept,
  • Assistance technique,
  • Dépenses de recherche et d’innovation,
  • Exigences stratégiques : différenciation, choix du territoire,
  • Développement du réseau.

Pour plus d’informations, contactez la CCIT de la Moselle

  • Commerce – Service
    Appui aux Entreprises
    CCI Moselle
    Thibaut GORIUS – 03 87 52 94 28
    Contacter »